FANDOM


 
Ligne 62 : Ligne 62 :
   
 
== Références ==
 
== Références ==
{{RSI|url=https://robertsspaceindustries.com/comm-link/spectrum-dispatch/16453-Galactic-Guide-Tal-System|text=Guide galactique du système Tal}}
+
{{RSI|url=comm-link/spectrum-dispatch/16453-Galactic-Guide-Tal-System|text=Guide galactique du système Tal}}
 
<references />
 
<references />
   

Version actuelle en date du novembre 10, 2019 à 10:25

Le système Tal[1][2] se situe à la bordure de l’empire Xi’An et au delà de la ligne Perry, et a été généralement réceptif à la présence de l’expansion humaine. L’entière série planétaire est ce que les Xi’An appellent un système de production: chaque planète a été précautionneusement planifiée et modélisée en tant que zone spécifique de travail. Chaque monde habité ( De Tal II à V ) est rempli d’usines, de raffineries, de dômes de production de nourriture et d’autres installations, et chaque planète a un but spécifique dans une chaine de production à plus grande échelle. Tal dispose d’une autre spécificité : il s’agit d’un des rares systèmes contrôlés par les Xi’an qui accueille ouvertement les Humains. Comme il s’agit d’un pivot de l’industrie et du commerce, beaucoup pensent que les Xi’an encouragent les Humains à faire affaires dans ce système pour les tenir éloignés d’autres parties de l’espace xi’an.

L’envoyé diplomatique de l’UEE Jameson Wallach est le premier Humain connu à avoir visité le système Tal. Après le Traité de Paix de 2789, le gouvernement xi’an a révélé à l’UEE ce système dont les Humains ignoraient jusque là l’existence. La visite guidée du système offerte à Wallach a été considérée par beaucoup comme un geste de bonne volonté, bien que les critiques l’aient promptement rejetée en la considérant comme un stratagème de la part des Xi’an. Visten Bana, l’un des plus fervents opposants au traité déclara « les Xi’an essaient d’infiltrer l’Empire, non pas avec des armes ou des armées, mais avec des Crédits. Le nouveau champ de bataille ne sera pas nos planètes, mais notre économie. »

Un élément visuel surprenant du système Tal est que le goût des Xi’An pour les organisations à grande échelles signifie qu’ils ont en fait codé à l’aide de couleurs leurs mondes de système de production : CHAQUE structure sur Tal est d’un jaune lumineux, Tal III mauve, Tal IV vert foncé et Tal V orange foncé. Les humains expriment régulièrement leurs doutes quant à la possibilité d’existence d’un tel système, bien qu’il faille remonter loin pour expliquer pourquoi les Xi’An ont fréquemment des problèmes à s’adapter au chaos des cités humaines.

Bien que le système actuel soit bien plus complexe que ce qu’un simple résumé puisse en dire, les marchands devraient savoir que Tal II produit des structures spatiales à grande échelle et des vaisseaux, de la nourriture et des textiles en ce qui concerne Tal III, Tal IV transforme de l’hydrogène et de l’antimatière et Tal V est une immense manufacture de matériaux de constructions jusqu'aux armements. Les Xi’An sont heureux d’acheter les matériaux bruts utilisables par leurs planètes usines et ils vendent leurs surplus de production à des prix équitables. Ce n’est pas le meilleur endroit de la Galaxie pour conclure un accord, mais traiter avec les Xi’An est le mieux que l’on puisse trouver pour s’assurer un petit profit.

Le système a un besoin constant de matières premières, en particulier d’hydrogène et d’antimatière, pour garder sa chaîne d’approvisionnement à sa capacité maximale. Les chasseurs de contrats et les petits transporteurs devraient s’assurer de faire leurs calculs avant de dépenser du temps et des ressources pour un voyage vers Tal. Cependant, les commerçants affûtés peuvent apporter des matières premières à vendre et repartir avec des marchandises xi’an. La popularité grandissante des produits Xi’An dans l’UEE devrait permettre aux commerçants et aux transporteurs d’écouler sans trop de problème les biens uniques trouvés parmi les mondes habités de Tal.

Lorsque les relations avec les Xi’an se sont améliorées, le tourisme dans le système Tal a connu une augmentation notable. Explore It Tal!, une agence de voyage implantée à Goss, est spécialisée dans l’organisation de voyages en groupes vers le système pour ceux qui hésitent à s’y rendre sans guide. C’est idéal pour ceux qui veulent faire l’expérience d’un monde extra-terrestre sans avoir à affronter les douanes seuls.

Pour ceux qui sont assez braves pour se lancer seuls, voici quelques astuces. Les aventuriers et les explorateurs visitent fréquemment Tal II et Tal V à la recherche des dernières technologies xi’an pour les vaisseaux et les armes, afin de leur fournir un avantage sur la concurrence dans l’espace de l’UEE. Les gourmets et les fashionistas se rassemblent à Tal III pour expérimenter la nourriture xi’an à sa source et pour acheter des tissus exotiques directement aux fabricants. Tal IV n’est recommandé qu’aux visiteurs venant faire des affaires, en raison des dangers inhérents aux grosses usines de productions d’antimatière.

Structure du système Modifier

Étoile Tal
Planètes ChuaitonKyu'NaoLixāuuLūng'XyiOli'XaRyōlY.ōm'e
Lunes
Stations spatiales
Stations de communication
Astéroïdes
Points de saut
Zones d’atterrissages
Tal I vignette Oli&#039;Sha vignette Luk&#039;Shi vignette Lishahvu vignette
Y.ōm'e Oli'Xa Lūng'Xyi Lixāuu
Rhiorr vignette Tal VI vignette Tal VII vignette
Ryōl Chuaiton Kyu'Nao

Historique Modifier

  • 16/11/2012 : Un système débloqué révèle la première itération du système Tal.
  • 10/10/2015 : La StarMap RSI dévoile la structure du système.
  • 14/03/2018 : Un Guide Galactique dédiée au système dévoile que RSI a fait le choix de renommer toutes les planètes dans le langage Xi'An récemment dévoilé aux joueurs. Tal I devient Y.ōm'e, Oli'Sha devient Oli'Xa, Luk'Shi devient Lūng'Xyi, Lishahvu devient Lixāuu, Rhiorr devient Ryōl, Tal VI devient Chuaiton, et Tal VII devient Kyu'Nao.

Références Modifier

Roberts Space Industries Guide galactique du système Tal sur le site RSI

  1. Système Débloqué : Tal. Sur StarCitizen.fr
  2. Guide Galactique : Système Tal . Sur StarCitizen.fr
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .