FANDOM


« Yo ho ho, je connais un endroit,
La came y est propre et les donzelles sont de choix,
Yo ho ho, Ruin me verra bientôt,
Alors prépare toi à m’voir sauter vers Pyro. »
– Chant spatial traditionnel

Si l'Araignée est la vitrine de la piraterie dans la galaxie, Pyro[1][2][3] en est sans conteste le cœur battant. Système stellaire accessoirement désolé, dépourvu de toute vie et accablé par une phase de nova prolongée, Pyro est surtout connu pour accueillir une station en ruine de Gold Horizon, partagé par les pirates. De façon similaire à l'Araignée, Pyro est un cas typique de vide rempli (puis développé) par les pirates lorsque le système fut abandonné par les développeurs civilisés; mais contrairement à l'Araignée, la station de Pyro n’est pas devenue un système bien organisé autour du marché noir, semblable à ceux qui ont été créés pour les marchands légitimes sur les mondes normaux. Ici, des bandes rivales sont en lutte constante pour établir leur mainmise sur la station et tout ce qui se déroule à proximité.

Tout espoir de voir un jour se développer de la vie dans le système Pyro s’est évanoui il y a de cela plusieurs millions d’années, lorsque l’étoile du système a commencé à devenir une nova. Des astrobiologistes qui se sont penchés sur les restes de sa zone habitable théorique on trouvé peu d’indices pouvant laisser penser que des formes de vie évoluées auraient d’aventure pu s’y développer; on n’a jamais rien trouvé d’autre que des fossiles apparentés à des algues. Le système se compose de six mondes dévastés en orbite autour d’une étoile très brillante, mais mourante. Pyro n’aurait probablement même pas été colonisé si l’on n’avait pas découvert qu’il était relié à deux systèmes habitables via des points de saut.

Le système fut apparemment découvert en 2401 par le Roustabout, un vaisseau ravitailleur battant pavillon terrien qui traversait le système Taranis alors qu’il avait emprunté l’itinéraire alternatif à la Route Keller. L’officier de quart du vaisseau nota une anomalie gravitationnelle à 30’000km à bâbord avant, et ne s’en préoccupa pas davantage. Il fallut encore attendre quarante-quatre ans avant que la société à qui appartenait le vaisseau, alors en quête de nouveaux territoires à miner, n’envoie un explorateur dans cette région et ne cartographie formellement Pyro et ses environs. L’étude se contenta de signaler l’instabilité globale du système planétaire, la difficulté qu’il y avait à trouver des ressources transportables et les faibles chances de terraformer quoi que ce soit avec succès par ici.

En plus d’être devenu un centre de piraterie organisée, le nom de Pyro est actuellement connu à travers toute l’UEE parce qu’il a servi de toile de fond à l’un des premiers niveaux de l’Arena Commander d’Original Systems. Les concepteurs de ce simulateur ont estimé que la nova d’un bleu glacé et le spectacle de désolation offert par les planètes se rapprochant lentement de leurs destructions inéluctables présentaient un contexte idéal pour démontrer à quel point le combat spatial en 3D pouvait être intéressant !

Structure du système :

Pyro I vignette Pyro II vignette Pyro III vignette
Pyro I Pyro II Pyro III
Pyro IV - Copie Pyro V vignette Pyro VI vignette
Pyro IV Pyro V Pyro VI

Historique :

  • 29/06/2013 : Un "Système Débloqué" dévoile la première itération du système Pyro.
  • 06/05/2014 : Un "Guide Galactique" révèle l'histoire du système.
  • 10/10/2015 : La StarMap RSI dévoile sa structure.

Références :

  1. Pyro sur la StarMap. Sur RSI.com
  2. Guide Galactique : Le système Pyro. Sur StarCitizen.fr.
  3. Système débloqué : Le système Pyro. Sur StarCitizen.fr.