FANDOM


Le système Orion[1][2][3] fut cartographié pour la première fois en 2650 par un escadron de destroyers à long rayon d’action de l’UEE. En manque de carburant, l’escadron mit le cap sur Orion dans l’espoir de récolter de l’hydrogène en suspension dans le vide à proximité de la géante gazeuse Orion IV. L’unité passa finalement trois semaines dans le système et établit des cartes stellaires détaillées de la région.

Il fut déterminé que le système ne contenait qu’une seule planète habitable (Orion III, baptisée Armitage par les explorateurs), peu de ressources naturelles exploitables, et aucun point de saut stratégique supplémentaire. N’ayant rien repéré d’inhabituel, l’UEE se désintéressa du système durant les deux décennies suivantes.

A la suite des soulèvements des années 2660, un puissant mouvement colonial traversa les mondes d’origine des humains lorsque des politiciens se mirent à vanter les mérites d’une nouvelle « poussée vers la galaxie. » Malgré son manque d’attraits, Orion fut l’un des douze programmes coloniaux établis à cette époque. Mis en avant comme un projet privé, le « Projet FarStar » reçut l’appui de l’UEE et visait à bâtir la colonie humaine la plus éloignée à ce jour ; il s’agissait davantage d’un record pour les livres d’histoire que d’une implantation vraiment nécessaire. En cinq ans, Armitage devint une colonie animée, bien qu’inutile. Cependant, les colons découvrirent un filon profitable de métaux précieux (principalement de l’or et du platine) dans la ceinture d’astéroïdes du système et se mirent à l’exploiter avec un certain succès. La construction de modules agricoles connut un essor, dans l’espoir de fournir un jour de la nourriture aux systèmes avoisinants à mesure que FarStar poursuivrait son expansion vers le cœur de la galaxie.

Tout cela s’acheva le 9 août 2681, lorsque la plus grande menace pesant sur l’humanité fit son apparition : un groupe de pillards Vanduul lourdement armés attaqua le chef-lieu d’Armitage et massacra les colons jusqu’au dernier (un citoyen, fermier de son état, reste porté disparu). La surprise fut totale pour l’UEE : aucun indice ne permettait de deviner la présence d’une espèce agressive dans la région, et les renseignements en provenance de réseaux d’espionnage infiltrés chez les Banu et les Xi'An avaient omis de mentionner les raids Vanduul dont ces races avaient été récemment victimes. La violence sur Armitage était d’une ampleur inédite dans l’histoire récente, et elle capta immédiatement l’attention des mondes d’origine de l’humanité.

L’UEE envoya dans la région des unités de recherche afin d’évaluer la menace, et il en ressortit que les Vanduul considéraient Armitage comme un « monde nourricier ». Les hordes de guerriers Vanduul semblent voyager de façon nomade, et retournent à l’occasion vers des zones précédemment identifiées comme des réservoirs de ressources naturelles. De la sorte, bien qu’ils considéraient Armitage comme étant « leur » monde, ils n’y avaient posé le pied qu’une seule fois au cours du siècle précédent. Ils avaient très bien pu être déconcertés de trouver une colonie humaine sur un territoire utilisé pour leur ravitaillement… ou bien ils avaient exulté à la vue d’une nouvelle espèce qui leur servirait de proie.

Les attaques Vanduul se succédèrent à intervalles rapprochés : en six mois, il y eut quinze raids sur des avant-postes à travers tout le système Orion et le nombre de victimes parmi les colons finit par atteindre un niveau critique. Bien qu’en public les politiciens réclamaient du sang et promettaient d’éradiquer la menace Vanduul, en réalité le fait de déployer suffisamment d’unités de la marine vers Orion aurait représenté un cauchemar logistique. Le système était trop éloigné pour y prolonger la chaîne de ravitaillement existante et tout succès ne serait que symbolique. En deux ans, tandis que la fureur populaire retombait, Armitage fut officiellement abandonnée en tant que colonie humaine. L’image des chasseurs UEE en train d’escorter une longue file de vaisseaux de transport hors du système reste gravée dans bien des mémoires.

Aujourd'hui, Armitage est recouverte de mornes plaines balayées par les vents, que les armes de bombardement Vanduul à antimatière ont criblées de cratères d’impact et de zones radioactives. Ironie du sort, la férocité de leurs attaques a complètement éradiqué les troupeaux de néo-gnous qu’ils venaient jadis chasser sur la planète… Ce qui a par la suite réduit la fréquence des incursions Vanduul dans le système. Quelques modules agricoles abandonnés tiennent encore debout, et les squelettes de plusieurs villes humaines subsistent encore sous la forme de vestiges engloutis par la végétation. On peut aussi trouver des sites de campement Vanduul, bien qu’il n’y ait pas grand intérêt à se tenir là où les pires ennemis de l’humanité ont fait cuire leur dîner, si ce n’est par curiosité.

Pourquoi se rendre sur Orion ? La réponse la plus simple est qu’il n’y a absolument aucune raison pratique d’aller dans le système Orion ou d’atterrir sur Armitage elle-même. La planète héberge une petite population humaine. Ils vivent sous terre, et sont les descendants de colons qui refusèrent de s’en aller lorsque l’UEE évacua les lieux. Ce sont des gens intrépides, qui vivent en autarcie et sont autosuffisants ; ils ont peu d’estime pour l’UEE et ne s’intéressent presque pas au commerce. Il est toujours possible de leur vendre des fournitures de base, mais sans en tirer une grosse plus-value. Les produits de luxe n’ont aucune valeur ici, et il n’y a rien à vendre. Les filons d’or et de platine peuvent toujours être localisés dans la ceinture d’astéroïde, mais les prospecter prend beaucoup de temps et le transport de marchandises à une telle distance des mondes centraux exige de surmonter des problèmes logistiques majeurs.

Des hordes Vanduul continuent à passer par ici de temps en temps pour prélever de la nourriture sur Armitage et du minerai sur les astéroïdes, ce qui représente une belle opportunité pour les pilotes téméraires qui voudraient se mesurer à eux. Au fur et à mesure que l’écosphère d’Armitage se meurt, les incursions Vanduul se font de plus en plus rares. Le meilleur conseil à donner à ceux qui voudraient s’en prendre aux Vanduul ici est d’attaquer dès leur entrée dans le système, plutôt qu’à leur départ ; les Vanduul ne se rendent sur les mondes nourriciers que lorsqu’ils sont à court de provisions, et que leur efficacité au combat s’en trouve affectée. Mais un Vanduul affamé représente toujours le plus gros défi auquel un pilote de chasseur puisse être confronté, et n’oubliez pas que l’UEE ne versera aucune prime pour les cibles abattues dans un système classé rouge tel qu’Orion.

On a tendance à oublier qu’Orion est aussi le seuil abandonné qui mène à la galaxie au-delà de l’espace connu. Les astrophysiciens estiment qu’il y a au moins deux points de saut inexplorés dans le système, et ils pensent que ceux-ci mènent ensuite vers le cœur de la galaxie, et des régions désormais abandonnées avec l’essoufflement de l’expansion humaine. Étant donné qu’il est impossible d’évaluer l’inconnu, personne ne peut promettre que des points de saut lucratifs ou des particularités galactiques intéressantes peuvent être découverts au-delà d’Orion… Mais s’il y en a quelque part, voilà bien un des meilleurs endroits où commencer à chercher. En gardant bien à l’esprit, évidemment, qu’un point de saut au fin fond du système Orion peut aussi facilement vous mener tout droit sur d’autres forces Vanduul qu’ à des trésors cachés.

Galerie d'images :

Structure du système :

Orion I vignette Orion II vignette Armitage vignette Abyss vignette
Orion I Orion II Armitage Abyss

Historique :

  • 14/11/2012 : Un "Système Débloqué[3]" dévoile la première itération du système Orion (pour les 3,5 millions).
  • 17/06/2013 : Un "Jump Point[2]" révèle l'histoire du système.
  • 10/10/2015 : La StarMap RSI révèle la structure du système. Celle-ci passe de 8 planètes à 4 (Orion V, VI et VII disparaissent).

Références :

  1. Le système Orion sur la StarMap. Sur RSI.com.
  2. 2,0 et 2,1 Jump Point : Le système Orion. Sur StarCitizen.fr.
  3. 3,0 et 3,1 Système Débloqué : Orion. Sur StarCitizen.fr.