FANDOM


 
Ligne 54 : Ligne 54 :
   
 
== Références ==
 
== Références ==
{{RSI|url=https://robertsspaceindustries.com/comm-link/spectrum-dispatch/15019-Galactic-Guide-Croshaw-System|text=Guide galactique du système Croshaw}}
+
{{RSI|url=comm-link/spectrum-dispatch/15019-Galactic-Guide-Croshaw-System|text=Guide galactique du système Croshaw}}
 
<references />
 
<references />
   

Version actuelle en date du novembre 10, 2019 à 10:22

L'histoire du Système Croshaw est intimement liée à l'histoire de la conquête spatiale de l'Humanité. L'une ne peut aller sans l'autre.

En 2271, après dix ans d’investigations sur une anomalie dans le système Sol, le scientifique et explorateur Nick Croshaw entra dans l’histoire quand il devint le premier humain connu à traverser un point de saut et à entrer dans un nouveau système solaire. En hommage à son monumental accomplissement, le système qu’il avait découvert allait dorénavant porter son nom.

La centaine d’années qui sépara la découverte de Croshaw de la première terraformation d’une planète du système fut mouvementée et conflictuelle. L’absence d’une organisation à même de superviser l’expansion humaine dans le système provoqua une pléthore de problèmes. Les humains venaient de découvrir un moyen d’atteindre les étoiles, mais ils avaient toujours du mal à savoir comment y habiter.

Au début, un certain nombre de compagnies privées de terraformation se ruèrent dans le système Croshaw pour y revendiquer leur propre planète. Aucune d’entre elles n’y parvint. Chaque compagnie avait mésestimé les coûts pharaoniques qui seraient nécessaires aux incessants transports de vivres et de matériel inhérents à leurs opérations. Il était évident qu’une réponse organisée au niveau de l’humanité était nécessaire, mais au lieu de se concentrer sur une solution, les pays et les corporations se chamaillèrent sur les droits de partage de terres et des ressources minérales qui seraient à appliquer une fois la terraformation accomplie.

Dans le même temps, les voyages interstellaires suscitaient une bonne dose d’appréhension. Beaucoup de gens qui étaient entrés dans le point de saut entre Croshaw et Sol avaient disparu. La technologie du module de saut en était encore à ses prémices, les navires devaient donc être pilotés manuellement entre deux systèmes. À cause de cela, une nouvelle catégorie de pilotes naquit. Surnommés «jumpers», ces pilotes se faisaient valoir comme la seule solution fiable pour voyager entre deux systèmes, et se faisaient rémunérer grassement pour leurs services. Ce ne fut seulement qu’après que les modules de saut autopilotés soient accessibles à grande échelle que les «jumpers» se réorientèrent vers la découverte de nouveaux points de saut, faisant d’eux les ancêtres des «nav jumpers» qui existent encore aujourd’hui.

Parmi tout ce chaos et cette confusion, un comité fut proclamé par le Sommet Mondial, un rassemblement de leaders de la Terre, et prit finalement le contrôle de l’expansion humaine dans le système Croshaw. Ce comité organisa la mutualisation des ressources des différents pays et sociétés pour la terraformation de Croshaw II et III, établit une loterie pour accorder les droits sur les terres et ressources minérales une fois que le processus de terraformation serait terminé et, le plus important, trouva un moyen de financer le tout.

Le coup de maître du comité fut la Loi Freeman, qui assura le financement de la terraformation de Croshaw tout en le peuplant via la vente d’allers simples vers les planètes. Non seulement les gens achetaient leur passage à bord d’une navette subventionnée par le gouvernement, mais en plus il leur était garanti de recevoir un endroit où vivre sur la planète. Les ventes furent lentes au début. Bien que le public se soit habitué à la notion de vivre sur une autre planète, le concept de vivre dans un nouveau système se révéla vraiment effrayant. Par la suite, des affirmations rassurantes permirent de diminuer la crainte du public, et petit à petit ce dernier se prit d’enthousiasme envers cette perspective. L’afflux de tickets permit au comité de garder la solvabilité du financement de la terraformation et créa une classe entière de personnes qui comptaient les jours jusqu’au moment où elles pourraient commencer une nouvelle vie dans un autre système, en tant que premier colons interstellaires de l’humanité.

La gestion réussie du comité convint les leaders de l’humanité qu’une voix et une vision unies étaient nécessaires à notre ascension vers les étoiles. En 2380, le Sommet Mondial cessa d’exister avec l’annonce historique de la création de l’UNE (Nations-Unies de la Terre)[1]. L’humanité avait réalisé que pour réussir parmi les étoiles, elle devait se considérer non plus comme une multitude, mais comme une entité unique.

Structure du système Modifier

Étoile Croshaw
Planètes AngeliCroshaw ICroshaw IVVann
Lunes
Stations spatiales
Stations de communication
Astéroïdes Amas d'IcarusAmas de Daedalus
Points de saut
Zones d’atterrissages
Croshaw I vignette Angeli vignette Vann vignette Croshaw IV vignette
Croshaw I Angeli Vann Croshaw IV

Historique Modifier

  • 22/01/2016 : Des précisions sont apportées à Croshaw et son système de planètes sous la forme d'un Guide Galactique[2] à son intention.

Références Modifier

Roberts Space Industries Guide galactique du système Croshaw sur le site RSI

  1. 2380 - Ensemble, nous émergeons. Sur StarCitizen.fr.
  2. Guide Galactique : Le système Croshaw. Sur StarCitizen.fr.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .