FANDOM


 
Ligne 49 : Ligne 49 :
   
 
== Références ==
 
== Références ==
{{RSI|url=https://robertsspaceindustries.com/comm-link/spectrum-dispatch/14875-Galactic-Guide-Castra-System|text=Guide galactique du système Castra}}
+
{{RSI|url=comm-link/spectrum-dispatch/14875-Galactic-Guide-Castra-System|text=Guide galactique du système Castra}}
 
<references />
 
<references />
   

Version actuelle en date du novembre 10, 2019 à 10:22

Castra[1] est un système simple possédant deux planètes orbitant autour d’une magnifique étoile bleu-blanc Il fut découvert par des chercheurs militaires de l’UPE, qui scannaient la Ligne Perry (ndt : ligne séparant les territoires xi’an et humain) à la recherche de points de saut non découverts.

Histoire Modifier

L’histoire du système Castra est probablement la chose la plus représentative des relations entre Humains et Xi’An. Découvert en 2544, soit seulement 14 ans après le premier contact avec les Xi’An, Castra fut terraformée pour un usage militaire. Lorsque les tensions avec les Xi’An s’apaisèrent, la présence militaire dans le système s’amoindrit. Aujourd’hui, Castra est principalement un lieu d’échanges économiques, même si certaines zones restent sous contrôle militaire, et ces derniers prêts à intervenir au moindre signe.

Après l’exploration initiale, les premiers rapports classèrent le système comme “quelconque” d’un point de vue astronomique, mais immédiatement l’armée reconnut son importance stratégique en tant que poste avancé pour le conflit xi’an qui se présentait. Le système fut donc nommé Castra, qui vient d’un terme latin faisant référence à un campement militaire défensif, et la terraformation de la seconde planète commença.

Des décennies plus tard, quand un point de saut menant sur le territoire xi’an fut découvert dans Castra, le système devint l’un des fronts du conflit. Tandis que le gouvernement engloutissait énormément de finances dans la construction d’infrastructures militaires et de fortifications, le système passa rapidement du statut de simple poste avancé à celui de point névralgique de la guerre froide avec les Xi’An. Une plate-forme orbitale fut même créée pour accueillir des vaisseaux capitaux et des bombardiers longue portée, qui étaient prêts pour un assaut dans l’espace xi’an si l’ordre venait à être donné.

Quand le régime Messer tomba, l’UEE fit son possible pour apaiser les tensions avec les Xi’An. En 2789, et pour prouver sa bonne foi, l’UEE réduisit sa présence militaire pour la première fois après deux siècles de contrôle strict et permit à la population de s’y installer. La décision fut, et reste pour certains, très controversée. Une minorité de bureaucrates militaires et de membres de l’élite politique va-t-en-guerre pense que le système est plus utile à l’Empire en tant que poste militaire dédié (et isolé).

À la suite de la conversion de Castra, les entreprises arrivèrent en masse afin de profiter de l’exceptionnelle infrastructure du système ainsi que de son immobilier abordable. A ce stade, Castra devient la destination préférée des transporteurs qui cherchent à livrer des matières premières et repartir avec des produits manufacturés. Récemment, Le gouvernement de Castra a mis l’accent sur le tourisme dans le système afin de diversifier son industrie.

Structure du système Modifier

Étoile Castra
Planètes Castra ICastra II
Lunes
Stations spatiales
Stations de communication
Astéroïdes
Points de saut
Zones d’atterrissages
Castra I vignette Cascom vignette
Castra I Castra II

Historique Modifier

  • 23/04/2014 : Première apparition dans un Guide de l'Observiste[2].
  • 05/08/2015 : Le guide galactique sur le système apporte plus de précisions à son sujet.
  • 10/10/2015 : La sortie de la StarMap achève de confirmer les informations sur le système.

Références Modifier

Roberts Space Industries Guide galactique du système Castra sur le site RSI

  1. Guide Galactique du système Castra. Sur StarCitizen.fr.
  2. Guide de l'Observiste : Sherman, Castra II, Castra. Sur StarCitizen.fr.
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .