FANDOM


(Page créée avec « {{Infobox Organisation |titre = |image = |code = CAAE |espèce = Humain |création = 2599 |dissolution = |fondateur = Leonard Casse ... »)

Version du novembre 10, 2019 à 11:59

Histoire

Alors que Casse Aerospace porte le nom d'une légende de l'ingénierie, la société elle-même s'est estompée de mémoire pour tous les passionnés de vaisseaux. Ou du moins, c'était le cas depuis plus d'un siècle, jusqu'à ce qu'Anvil Aerospace ressuscite l'un des projets de Casse et s'intéresse à son tour à l'homme et aux vaisseaux qu'il a construits.

Intronisé au Temple de la renommée de l'Edleson Design Institute en 2902, Leonard Casse s'est taillé une place dans les annales de l'histoire en tant que l'un des principaux visionnaires de l'ère Messer pour les vaisseaux spatiaux. Bien que la population en général puisse finir par considérer que sa création du chasseur Hurricane est la partie la plus durable de son héritage, son impact sur l'industrie dans son ensemble ne se limite pas à ce seul concept. Cité par des personnalités de la conception de navires telles que J. Harris Arnold, Silas Koerner et Jules Parliegh comme source d'inspiration majeure, on peut voir l'influence de Casse dans de nombreux vaisseaux spatiaux pilotés aujourd'hui. De l'humble RSI Aurora au puissant Anvil Hornet, plusieurs des véhicules les plus populaires de l'Empire peuvent retracer leur lignée à la vision unique de Casse.

Décollage

Embauché à peine d'université, Casse a débuté sa carrière en tant qu'ingénieur en aérospatiale chez RSI en 2587, en s'assurant un poste au sein de l'équipe de transport Starbright. Ce navire simple et fonctionnel, souvent désigné comme le prédécesseur spirituel de l'Aurora, avait été repensé pour la sortie de l'année de modèle 2590 et était sur le point de commencer à produire pleinement. Chargé de revoir les spécifications d'usinage de la coque ventrale avant le début de la fabrication, Casse a constaté que la mise à jour de la position de la buse, tout en augmentant la consommation de carburant, allait entraîner des contraintes supplémentaires potentiellement dangereuses pour la structure du navire. Il a rapidement communiqué ses conclusions au concepteur principal de Starbright, pour lui dire que l'effet était négligeable et qu'il devait faire confiance aux membres les plus expérimentés de l'équipe.

Insatisfait de ce résultat, Casse a présenté son rapport directement au chef de la société, le PDG Thessaly Vanowen. Impressionné par le jeune ingénieur, Vanowen a chargé une équipe indépendante de vérifier les résultats des tests de Starbright. Deux semaines plus tard, le projet a été complètement arrêté pour permettre une refonte totale des entretoises internes. Le 2590 Starbright serait désormais publié sous le nom de 2591, Casse étant promu ingénieur de l'équipe.

Son ascension après cela fut rapide. En 2595, Casse fut nommé concepteur principal du 2600 Starbright. RSI considérait le nouveau siècle comme le moment idéal pour relancer Starbright et espérait que Casse serait le candidat idéal pour revitaliser la flotte vieillissante. Il n'a pas déçu. Reconstruit à partir de zéro, le 2600 Starbright a été félicité pour son système d'entrée novateur et son tout nouvel IFCS personnalisé qui s'intègre parfaitement aux propulseurs du navire pour une réactivité inégalée. Ce qui était auparavant considéré comme «juste un autre moyen de transport» est devenu «une expérience de vol que tout le monde devrait avoir le plaisir de profiter». Même aujourd'hui, des siècles plus tard, les collectionneurs recherchent toujours les 2600 Starbright pour leurs flottes personnelles. Peut-être ce qui le rend si précieux, même au-delà de sa qualité, est-il que ce serait le seul navire Casse conçu pour RSI.

Une nouvelle façon de voler

Dès que la chaîne de montage a commencé à déployer le navire sur lequel il travaillait depuis près de quatre ans, Casse a annoncé au début de 2599 qu'il partirait pour créer sa propre entreprise. Selon des biographes plus récents, Casse a décrit son séjour à RSI comme une lutte constante. Dès ce moment où ses suggestions ont été rejetées en raison de son statut de junior, il a estimé qu'un bon design était trop souvent sacrifié pour apaiser une organisation hiérarchique essayant de justifier sa propre valeur. «Dès que vous aurez une entreprise de construction navale où près de la moitié des personnes qui y travaillent n'ont plus rien à voir avec la construction de navires, vous allez avoir des problèmes», a-t-il déclaré dans un entretien ultérieur. Il a juré que la société qu'il construisait, Casse Aerospace, serait différente. Il n'embaucherait qu'une petite équipe de personnes en qui il pourrait avoir confiance pour faire un travail de qualité aux normes qu'il exigeait, puis il les laisserait faire. L'opinion de chacun aurait le même poids, toutes les décisions finales étant laissées à lui-même. C'était peu orthodoxe pour la construction navale, mais sous la vision forte et les conseils de Casse, le style d'organisation plat fonctionnait.

C'était en 2604 que Casse Aerospace a lancé son premier navire, le Cosmo Sloop à tirage limité. Embarcation de loisir axée sur la facilité d'utilisation, la coque était ornée du sceau à cercle ouvert et des ailes incurvées que Casse utiliserait dans toutes ses conceptions futures. Les examens de cet engin de pointe ont été universellement positifs, mais malheureusement, le moment choisi pour la remise en service du navire s'avérerait annulé.

La deuxième guerre de Tevarin avait commencé l'année précédente et les forces ennemies se frayant un chemin à travers les défenses de l'humanité, le marché des bateaux de plaisance s'est effondré. Casse Aerospace, qui avait toutes les fortunes gagnées grâce aux ventes du Cosmo, a eu du mal à maintenir son entreprise naissante à flot et a décidé que la meilleure solution était de se joindre à l'effort de guerre.

Le calme avant la tempête

La flotte de Tevarin avait subi d'importantes améliorations technologiques au cours de son exode, et les forces navales de l'UEE avaient du mal à vaincre les nouveaux boucliers anti-phalanges. En 2605, les responsables de la marine ont demandé aux constructeurs de navires de l'Empire de trouver une solution. Bien qu'il n'ait jamais travaillé sur un navire de combat auparavant, Casse savait que les crédits qu'un tel contrat lucratif apporterait pourraient sauver sa société. Il s'est donc attelé à la recherche d'une solution aux problèmes actuels de Humanity.

En analysant les images de combat montrant les forces navales engageant le Tevarin, Casse en conclut que tenter de submerger les boucliers Phalanx était une proposition perdue. La majeure partie des dégâts que la marine a pu infliger ont eu lieu lorsqu'un Tevarin a été pris au dépourvu. L'objectif de son projet serait d'accroître la fréquence à laquelle ces opportunités se présenteraient et de maximiser les dommages qu'elles ont causés. Pour aider son navire à atteindre cet objectif, il a emprunté une page du livre de jeu de l'ennemi. Si le Tevarin opérait par équipes de deux, un pilote et un exploitant de boucliers, son navire pourrait également être piloté par une équipe, un pilote et un tireur de tourelle. La conception qu'il a soumise à la Marine contrastait fortement avec celle de leaders du secteur, tels qu'Aegis, et elle en a surpris plus d'un lorsque la Marine a accordé un contrat à ce concurrent inhabituel. Casse Aerospace a immédiatement commencé à travailler sur ce qui allait devenir l'ouragan.

Lancé à la fin de 2607, le Casse Hurricane a connu quelques revers lors de la phase d'essai. Bien que les pilotes aient apprécié le rapport poids / puissance et le coup de poing supplémentaire offert par sa tourelle à quatre tourelles, le degré élevé de coordination nécessaire entre le pilote et le tireur a nécessité une courbe d'apprentissage très abrupte. De ce fait, l'ouragan n'est entré en combat actif qu'en 2609. Bien qu'ils fussent habitués à avoir des effets dévastateurs lors de quelques actions décisives, la guerre s'achève peu de temps après leur déploiement en 2610.

Tentant de capitaliser sur le succès de l'ouragan, Casse Aerospace a utilisé la bonne volonté qu'il avait accumulée pour remporter un contrat portant sur la conception d'un navire de patrouille à long rayon d'action apte à protéger le front grandissant de Xi'an. Cependant, avant que ce navire puisse être terminé, Leonard Casse est décédé tragiquement en 2615 après avoir été impliqué dans une collision mortelle dans l'atmosphère. Casse Aerospace, décontenancée par la perte de son fondateur et dirigeant, tenta de mettre fin au projet, mais sans son implication personnelle, les responsables militaires perdirent confiance et se retirèrent.

Casse Aerospace tenta de revenir à ses racines et sortit un Cosmo mis à jour, mais, sans Casse derrière le projet, ce n'était pas un succès commercial. Les choses se gâtaient pour la compagnie, et lorsque la Marine a annoncé que l'ouragan serait retiré du service actif, la fin a été annoncée. Le marché a rapidement été inondé par les ouragans excédentaires et toute nouvelle vente restante s'est tarie. Avec peu d'options restantes, le conseil a vendu la société à une entreprise d'investissement. De là, il a passé plusieurs mains avant de tomber sous séquestre et de devenir une note de bas de page de l'histoire du siècle prochain.

La prochaine génération

Quand J. Harris Arnold était à l'école, il était obsédé par les œuvres de Leonard Casse. Pour lui, l'ingénieur en grande partie oublié représente tout ce qu'il aime dans la conception des navires. Lorsqu'il a finalement créé sa propre société de fabrication de navires, Arnold s'est fortement inspiré du modèle commercial de Casse et de ses propres créations, en utilisant des éléments distinctifs tels que les ailes incurvées et le sceau à cercle ouvert. Les similitudes étaient telles qu'Arnold et sa jeune entreprise, Anvil Aerospace, ont été poursuivis en justice par la société de portefeuille qui avait acheté les droits des dessins de Casse. Arnold a décidé de régler l'affaire en rachetant lui-même la totalité du portefeuille de Casse Aerospace. Maintenant propriétaire de Casse, Arnold cherche à utiliser les créations originales de la société mais celles-ci ne se sont pas présentées depuis près de soixante-dix ans.

L'UEE souffrait de la fréquence croissante des attaques de Vanduul à Caliban, à l'instar de celles qui ont conduit à la chute de Virgil et du Tibre. Désireux de faire taire leurs efforts, les officiers de la Marine cherchaient un nouveau navire qui permettrait à leurs pilotes de réduire les temps d'engagement. Leur théorie était que plus vite un combattant Vanduul pourrait être éliminé, moins il aurait de chances de causer des pertes humaines. Anvil a fourni la solution sous la forme d'un ouragan ressuscité. La conception mise à jour portait toujours toutes les caractéristiques du modèle original de Casse, mais avec l'ajout de l'expertise éprouvée d'Anvil dans le domaine des conflits. Le résultat fut un changeur de jeu pour l'effort de guerre et, en 2878, une nouvelle génération de pilotes de la Marine commença à utiliser l'ouragan à des fins dévastatrices.

Aujourd'hui, Casse et la société qu'il a bâtie ont finalement pris la place qui leur revient dans les livres d'histoire, grâce aux efforts d'Arnold et d'autres personnes qui ont cherché à préserver leur mémoire. Même s'il n'a peut-être conçu que trois navires au cours de sa vie, les contributions de Leonard Casse vont bien au-delà de ce qu'il a laissé dans le chantier naval, car il a inspiré un nombre incalculable de personnes à voir l'univers un peu différemment. La plaque qui le honore au temple de la renommée de l'Institut de design Edleson cite une citation de Casse: "Un bon design résout un problème, un mauvais design en crée de nouveaux."

Références

Roberts Space Industries Portfolio: Casse Aerospace sur le site RSI

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .